学汉语 Une langue différente, ouverte à tous

(actualisé le )

Une langue différente, ouverte à tous
L’étude du chinois ne suppose aucune disposition intellectuelle particulière. Exigeant soin et régularité dans le travail, elle permet de développer trois formes de mémoire : visuelle, auditive et gestuelle. C’est une aventure qui fait travailler le cerveau autrement. Le chinois n’est pas une langue difficile mais différente. Les caractères chinois font peur car leur apprentissage semble impossible. Toutefois les programmes sont adaptés et demandent d’en connaître seulement un nombre limité.
Ces signes peuvent être des pictogrammes, sortes de dessins figuratifs, mais aussi des symbologrammes représentant des symboles. ou des idéogrammes représentant des idées. Exemple : la lune s’écrit 月. Cela représentait à l’origine un croissant de lune. La prononciation est basée sur une transcription alphabétique internationale dite « pinyin « Exemple : la lune se dit « Yuè ». Chaque caractère correspond à un sens et à un son. Chaque mot est invariable. Il n’y a ni conjugaison, ni pluriel, ni genre.

Un choix stratégique, un atout professionnel
S’ouvrir à la langue chinoise permet de s’ouvrir à une culture millénaire, enrichissante et diversifiée. Première langue parlée dans le monde, le mandarin compte plus d’1,4 milliard de locuteurs (Chine, Taiwan, Singapour, diaspora). La Chine s’ouvre sur le monde et multiplie les échanges. Avec un des taux de croissance les plus élevés au monde, la Chine se place comme le pays phare du continent asiatique dans un environnement où la mobilité des personnes est devenue la règle.
Cinquième langue désormais enseignée dans le secondaire en France, le chinois est devenu un atout majeur sur le marché de l’emploi. Elle valorise une formation technique, scientifique, commerciale, juridique ou administrative. En 2016, près de 50 000 étudiants auraient choisi le chinois en langue 1, 2 ou 3, à l’université comme dans de nombreuses Grandes Ecoles. Aujourd’hui il existe une certification linguistique internationale : il s’agit du HSK.

Une option 3h/semaine, une étude de la langue et de la culture
Dès la Seconde, les élèves du lycée Corneille peuvent choisir le chinois en option. A raison de 3h/semaine, ils découvrent les bases du mandarin. Cela ne requiert aucune connaissance préalable. Ils peuvent, s’ils le souhaitent, poursuivre cet apprentissage dans le cadre de la Première et de la Terminale. Les notes obtenues en classe comptent alors environ pour 10% dans le contrôle continu. Cela permet aussi d’enrichir considérablement le dossier scolaire.
L’objectif est à l’écrit l’acquisition d’une centaine de caractères par an, soit environ 5 par semaine. A l’oral, en fin de Terminale, le but est d‘être capable de tenir une conversation simple, de parler de soi et de son environnement proche (niveau A2, vers B1). Dans l’année, la culture est largement abordée en classe : famille, fêtes, traditions, cuisine, célébrités, géographie…Des activités et des sorties sont également proposées : correspondance avec des étudiants chinois, chansons, films, calligraphie, visite de quartier chinois, célébration du nouvel an chinois.