Accueil > C.D.I. > Exposition au CDI "the COLOR LINE : l’histoire du peuple noir dans la (...) > Rencontre avec Sarah Montard : Chassez les papillons noirs

Rencontre avec Sarah Montard : Chassez les papillons noirs

vendredi 12 février 2016 par Mme Nivelle

Le jeudi 28 Janvier dernier, le lycée Corneille a eu l’immense privilège d’accueillir Sarah Montard, évadée du Vel d’Hiv et ancienne déportée au camp d’Auschwitz-Birkenau, pour une conférence exceptionnelle de 2h. Une rencontre pleine d’émotions et un temps d’échange riche d’enseignements pour les quatre classes de Première qui étaient conviées à cet événement. Retour sur cette après-midi à travers le regard d’Inès, élève de Première ES.

14h : plus d’une centaine de lycéens se masse avec enthousiasme dans l’amphithéâtre du lycée Corneille. Avec leurs professeurs, M. Martin, M. Mora, Mme Bourgin et M. Peyroulou, ces jeunes gens de 16/17ans s’installent et se préparent à accueillir Mme Sarah Montard. Près de 70 ans d’histoire les séparent. Peu après 14h, c’est au tour de Sarah de prendre place dans l’amphithéâtre. Après quelques minutes, elle prend la parole. Parole qu’elle ne lâchera plus pendant une heure et demi d’une intervention pleine d’émotions, d’anecdotes, mais aussi d’amour de la vie et de son prochain. « Son discours est captivant » confie Inès. « On peut pas ne pas écouter. On se doit d’écouter avec ce qu’il se passe en ce moment ».

En 1940, Sarah, c’est avant tout une jeune parisienne de 12 ans, qui vit avec ses parents d’origine polonaise dans le 20ème arrondissement de Paris, et qui poursuit ses études au lycée. Elle est juive et subira tout au long des cinq prochaines années de sa vie, les sévices, humiliations et obligations orchestrés par le régime nazi. Entre le port de l’étoile jaune, les arrestations par la police française, la ségrégation/stigmatisation dans les bus ou le métro (avec des places ou wagons réservés aux juifs), les mensonges des autorités, la faim, le rationnement, la pauvreté, la déportation... Sarah n’a pas été épargnée. Selon Inès, « on sent qu’elle a vécu et souffert. Mais on a aussi senti sa très forte volonté de vivre ».

Elle est arrêtée à son domicile, une première fois, le 16 juillet 1942, avec sa mère, lors de la rafle du Vel d’Hiv à Paris et dans sa région. Par chance et opportunisme, elles arrivent toutes les deux à s’échapper le soir même et entrent dans la clandestinité. Deux ans plus tard, le 24 Mai 1944, elles sont de nouveau arrêtées à leur domicile suite à une dénonciation. Direction le camp juif de Drancy avant d’être transportées au camp d’Auschwitz-Birkenau 6 jours plus tard dans le convoi n°75. « C’est un miracle qu’elle ait survécu à toute ces épreuves. Ce qui m’a frappé, c’est son tatouage. C’est une preuve matérielle. Ça reste à vie. Sa peau est marquée, elle ne peut que s’en rappeler ». Les autres éléments qui ont marqué cette lycéenne de 16 ans, c’est « l’absurdité du port de l’étoile, les conditions de vie exécrables à Auschwitz, les crématoriums et l’odeur qui s’en dégage... Ça a l’air irréel mais pourtant toutes ces horreurs ont bien eu lieu ».

Après la passionnante intervention de Madame Montard, l’après-midi se termine par une série de questions / réponses. Entre gêne et curiosité, mais toujours avec un profond respect, les lycéens questionnent et interrogent leur aînée. Avant de s’envoler, la doyenne de l’assemblée en profite pour entonner son air favori, « Chassez les papillons noirs », une chanson d’Edith Piaf mais aussi le titre de son livre, sous les yeux d’un public conquis. Merci Sarah pour ce moment de partage !

P.S. : Avis aux amateurs, le livre de Madame Montard, « Chassez les papillons noirs », est disponible, en deux exemplaires, au CDI !


Contact | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée Corneille - LCSC (académie de Versailles)
Directeur de publication : F. LENFANTIN